Johanna Rolland, au cœur de la création à Nantes

Nantes, ma ville demain

accueil Johanna
L’accueil de Johanna Rolland

Charme et simplicité. C’est avec ces mots que Johanna Rolland décrit sa ville de Nantes. C’est aussi dans ces conditions que j’ai été reçue dans les bureaux de Madame le Maire de Nantes. J’avais envie de connaître la femme qui est derrière les initiatives qui soutiennent les talents créatifs nantais.
Je lui ai demandé quelle était sa plus belle création à Nantes. Sa réponse a été complète : Johanna Rolland impulse avec ses équipes et les acteurs économiques, sociaux, culturels l’idée de Nantes comme ville de demain. Nantes laisse place à la nature en ville et justement, la future nouvelle gare dessinée par Rudy Ricciotti qui s’ouvrira sur le Jardin des Plantes participera à cette ouverture. Nantes assume le partenariat public-privé pour encourager les entrepreneurs, Nantes construit son avenir avec ses habitants. Johanna Rolland est enthousiaste à l’idée d’avoir une paysagiste, Jacqueline Osty, pour redessiner les 27 000 m² de l’espace public Feydeau Nord-Place du Commerce. C’est vrai que c’est inédit !

Nantes, une ville de créateurs et de créatrices

ilotopia-article-site
ILOTOPIA

Johanna Rolland n’a aucun doute, Nantes est une ville de création, c’est inscrit dans son ADN. De Jules Verne aux poètes surréalistes, les créateurs et les créatrices continuent
aujourd’hui de sublimer Nantes. Johanna Rolland précise en citant des événements incotournables. D’abord Ilotopia, un projet participatif qui fait changer la face des anneespaces publics sur l’île de Nantes. Elle nous donne aussi rendez-vous à Naoned Market qui aura lieu à la Halle XXL pour rencontre la fine fleur des créateurs nantais. Elle n’oublie pas non plus le marché de Léon qui a lieu à Noël.
À l’origine de l’exposition des portraits de femmes qui ont donné leurs noms à des rues nantaises, Johanna Rolland me confie qu’elle a un petit faible pour Joséphine Baker. Pas étonnant, une si belle artiste, engagée qui a marqué l’histoire, entre résistance et lutte contre le racisme.

Et si on parlait déco ?

Johanna Rolland poursuit notre entretien et me parle de la déco de son bureau, de la toile réalisée par Franck Drion, artiste nantais. Elle m’explique qu’elle l’a reçue pendant la Nantes Digital Week, qui est un événement qui fait vivre Nantes au rythme du numérique pendant ces quelques jours mais qui lui permet aussi de rester ouverte et dynamique le reste de l’année.
Fière aussi d’avoir fait appel aux agents du service public de l’atelier municipal pour réaliser son bureau, elle n’a pas suivi ceux qui lui avaient suggéré au début de son mandat de faire appel à un architecte de renom.

Un moment hors du temps, où on peut parler création, avenir, mais aussi déco avec un maire au féminin… Merci Johanna Rolland, moi, j’espère rester longtemps vivre à Nantes.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s